David GIAMI, directeur-fondateur LA TOUR IMMO, réponds à nos questions.

Pouvez-vous nous présenter les activités de LA TOUR IMMO ?

LA TOUR IMMO, c’est avant tout un groupe d’agences spécialisées sur la transaction d’immeubles et de fonds de commerce depuis 1990.
En 1998, ouverture du département gestion que nous installons au 1er étage, rue du Faubourg Saint-Antoine et proposons à notre clientèle au sein d’un même lieu la transaction et la gestion de leur patrimoine.
Aujourd’hui, notre département gestion, dirigé par Sindy LEVY, est installé en pied d’immeuble, à quelques pas de la Bastille et nous permet de proposer un panel large de nos compétences, se caractérisant par 4 pôles indispensables les uns des autres, pour une parfaite cohésion professionnelle, car nous suivons un modèle économique de globalité.
Le but est de converger vers une gestion unique, adaptée à chacun de nos propriétaires.
Notre pôle financier, dirigé par Thierry THIMOTHEE (gestion comptable et fiscale personnalisée), notre pôle juridique, par Constance MUGNIER (rédaction des contrats, suivi des contentieux …). Sylvaine GRASSIN-PELLE, accompagne Sindy LEVY et est en charge du suivi de notre clientèle sur l’aspect financier ainsi que le pôle gestion technique. Depuis quelques années, nous avons également la chance d’avoir des gestionnaires spécialisés, Noa ELGHOUL (spécialisé sur la relocation de nos appartements) et Céline LOPES-RIBEIRO, qui nous a rejoint il y a maintenant près de 5 ans.
Après l’ouverture de notre première agence du XIème, nous avons poursuivi notre essor par l’ouverture de l’agence du XVIème, boulevard Murat , puis celle du XVIIème, boulevard Malesherbes et enfin l’agence du IIème et du Vème arrondissement, dirigés par Yoni HADDAD, David EDERY, François CHOURAQUI et Stéphane SARFATI, forts de leurs capacités à maîtriser parfaitement notre secteur d’activité sont des vecteurs qui permettent de se positionner sur les services tels que la location, la cession, l’expertise et la vente de boutiques et bureaux.

Qu’est ce qui a changé dans votre modèle au cours de ces dernières années ?

Nous avons démarré en tant que family office et aujourd’hui, nous sommes devenus un groupe. Pour autant, nous avons gardé une politique de proximité par rapport à nos clients.
Nous sommes fiers d’avoir réussi à démocratiser ce métier, y ayant apporté notre compétence, notre professionnalisme ainsi que notre écoute du marché, en diffusant un savoir-faire accompagné d’un savoir-être.
Notre business model tourne autour du recrutement d’agents commerciaux indépendants et non exclusifs à notre activité.
La taille de nos agences a légèrement été modifiée et est passée de 70m2 à pratiquement 120m2, ce qui nous permet d’être plus nombreux au sein de chacune d’entre elles, de mieux accompagner nos clients.
Notre formation également se perfectionne au fur et à mesure des années.
En 2018, nous avons mis en place un nouveau modèle qui permet aux jeunes nouveaux de prendre en main tous les différents points à apprendre en 5 ans dans le domaine de la transaction immobilière et ainsi connaître toutes les voies juridiques et d’expertise, dans notre business model.
Enfin, nous avons drastiquement augmenté notre réactivité grâce à de nouveaux outils et un nouveau logiciel-métier.
Vous l’aurez compris, l’année 2018 est pour nous une année cruciale dans le développement de LA TOUR IMMO, avec le recrutement d’un responsable développement qui sera en charge de gérer l’ouverture de nos 5 prochains cabinets.

L’immobilier commercial continue-t-il à être une valeur refuge pour les investisseurs ?

L’immobilier commercial continue d’évoluer et on ne cesse de dire depuis 28 ans que la pierre est et reste une valeur refuge.
Il est toujours aussi intéressant aujourd’hui d’investir dans les boutiques pour plusieurs raisons :
• les taux d’intérêts sont toujours extrêmement bas et vont continuer à le rester encore une bonne partie de cette année d’après nos renseignements,
• la rentabilité offerte encore aujourd’hui sur des rendements qui est au-delà des 5%. Le secret consiste à savoir proposer à nos clients des produits dans des rues « en devenir « et pour cela vous devez être assisté par de vrais professionnels.

• Le gouvernement d’Emmanuel MACRON pousse également à investir dans les murs de boutiques en modifiant même certains textes de loi et notamment en assouplissant celui de la loi PINEL, loi qui nous a permis cependant d’avoir une transparence sur tous les dossiers.
• Une excellente adaptation au marché et une parfaite connaissance de la valeur locative de chaque coin de rue.
Pour conclure, nous mettons en place, au sein de nos agences, non pas une équipe de vendeurs mais nous rendons tout simplement service à des investisseurs à placer leur argent dans les nouveaux quartiers en vogue.

Comment se porte le marché de l’immobilier commercial ?

Le marché de l’immobilier commercial a connu des rebondissements avec des crises environ tous les 10 ans.
Dans un sens, on peut dire que le marché s’est ralenti par rapport à certaines activités, telles que le prêt-à-porter, le petit commerçant du coin revendant du multi-marques n’existe, pour ainsi dire presque plus.
Aujourd’hui on a tendance à dire que tout est à vendre et c’est à nous de bien savoir sélectionner les bonnes affaires afin de les proposer à nos investisseurs avertis.
Nous arrivons encore aujourd’hui à repenser des quartiers.
Signe de la bien portance du marché, en 2017, LA TOUR IMMO a signé 354 transactions, aussi bien dans la location, la cession, la gestion, la vente de boutiques, bureaux et immeubles, ce qui correspond à plus d’une transaction par jour ouvrable.
La conjoncture et le premier trimestre nous permettent d’annoncer qu’avec 18% d’augmentation de nos transactions, le marché se porte plutôt bien.
Nous avons la capacité d’estimer le marché avec 6 mois d’avance et donc d’anticiper sur les activités en vogue et les nouvelles tendances dans la restauration, par le nombre de demandes faites au sein de nos agences.
Les rentabilités sur les murs occupés sont toujours aussi intéressantes et tournent autour de 5% en moyenne sur des prix moyens autour de 1.000 K€ et peuvent atteindre 6 à 7 % et légèrement au-dessus sur des murs vides à l’horizon 2018.

Y a t’il toujours le même engouement pour les murs de boutiques ?

En effet, nous sommes tous d’accord pour dire que l’engouement reste toujours aussi fort pour les murs de boutiques et aussi bien chez les investisseurs privés que chez les particuliers.Un rapport sous le gouvernement de notre très cher Président MACRON propose d’étendre l’ouverture le dimanche pour redynamiser les centres-villes.
En effet, un rapport remis au ministère de la cohésion des territoires Jacques MEZART propose notamment d’étendre l’ouverture le dimanche pour stimuler l’attractivité des centres villes, délaissées depuis plusieurs années par les commerces et la population.
Le rapport sur la revitalisation commerciale des villes petites et moyennes, rédigé par André MARCON préconise de supprimer la règle de fermeture des magasins à dominante alimentaire le dimanche à 13h, sous condition d’un accord collectif préalable pour les établissements de moins de 3.000m2. Le gouvernement souhaite mobiliser plus de 5 milliards d’euros, en vue de donner une nouvelle dynamique sur 5 ans, mais également en vue accompagner les municipalités et leurs centres.
Les commerces changent mais la politique d’investissement reste la même.

Quel est le profil des investisseurs ?

On dénote plusieurs catégories d’investisseurs.
Les premiers concernent toujours les SCPI qui ont toujours autant « soif » d’achats mais de façons toujours aussi professionnelles et attentionnées.
D’autre part, une clientèle d’investisseurs privés tels que des family offices ont vu le jour depuis environ 4/5 ans et nous mandatent pour placer au mieux leur argent sur des ventes de murs libres ou parfois même encore occupés.
Il existe un avantage à acheter des murs de boutiques vides. Chaque année, 75% de nos transactions sont effectuées sur des biens libres de toute occupation.
Notre excellente connaissance du marché et le nombre incroyable de recherches répertoriées sur notre logiciel nous permettent de pouvoir anticiper le marché et de gérer au mieux notre mission de conseil. Nous restons toujours et encore plus proche des enseignes qui souhaitent se développer ou se défaire de quelques emplacements.
La rentabilité, le choix du locataire, la qualité du dossier de candidature, et la rédaction du bail sont autant d’éléments qui nous permettent de dire qu’acheter des boutiques vides reste encore aujourd’hui le plus fort de notre activité et le plus rentable.
Énormément de recherches sur des surfaces de 300 à 500 m2 de bureaux pour des sièges sociaux de sociétés, d’accroissement d’activité ou encore de sociétés dans les nouvelles technologies notamment dans le digital, nous permettent ainsi de voir encore que PARIS reste une plaque tournante dans le secteur tertiaire.
Chaque année a sa nouvelle histoire. C’est comme un grand cru.
Pour l’année 2018, nous espérons vous réserver encore de belles surprises.

Quelles sont les activités en vogue ?

La constante, depuis quelques années déjà demeure la restauration avec de nouveaux concepts du monde entier. Les émissions de télévisions ont apporté à nos investisseurs un regard tout à fait différent sur la cuisine.
De nouveaux concepts se sont créés avec lesquels nous avons eu le plaisir de travailler pour leur installation.
Quelques exemples :
Les Bols de Jean – Rue du Faubourg Poissonnière à PARIS 9ème L’Éclair de Génie – Rue de la Banque à PARIS 2ème
Yann Couvreur – Avenue Parmentier à PARIS 11ème
Shine Garden – Rue aux Ours à PARIS 3ème
EXKI – Rue de la Boétie à PARIS 8ème
BAMBOU – Rue des jeuneurs à PARIS 2ème
GEMINI – Rue JB Clement à BOULOGNE
La restauration reste de loin l’activité la plus importante au sein de nos agences avec pas loin d’une vingtaine d’implantations de restaurants pour certains mois.
PARIS DEVIENT UNE PLAQUE TOURNANTE EN CE QUI CONCERNE LES MÉTIERS DE BOUCHE.
Parmi les autres activités en vogue, on dénote, l’accroissement des ouvertures de centres dentaires qui ne cessent d’affluer depuis presque 3 ans. Leurs ouvertures redonne vie à certains quartiers.
Les crèches, les barbiers, le Air B&B, le co-working, le co-living et toutes les activités reliées à l’alimentaire telles que les supermarchés avec de nouveaux concepts bios sont autant de nouveaux concepts que nous sommes fiers de représenter et d’aider à leur développement, mais également autour du médical, de la cryothérapie, de la cryolipolyse, des centres d’analyses médicales et probablement votre futur salle de sport.

Quels sont les moyens pour acheter des murs avec LA TOUR IMMO ?

Pour acheter des murs commerciaux avec le concours de LA TOUR IMMO, vous devez le plus tôt possible vous déplacer et venir rencontrer un de nos agents.
Notre programme est simple : vous aider à constituer votre patrimoine immobilier. Nous vous proposons un package complet, à savoir : vous achetez, vous louez et vous gérez avec LA TOUR IMMO. Tous nos services vous sont proposés.

Nos commerciaux sont formés afin de répondre à toutes vos questions. Le principal de notre activité reste néanmoins la vente de murs de boutiques, bureaux et quelques immeubles.
Une permanence est organisée tous les après-midi au sein de nos agences afin de mieux vous recevoir.
Le bouche à oreille fonctionne de plus en plus et nos clients les plus fidèles sont, pour nous, notre meilleure publicité.
Enfin, notre présence sur les réseaux sociaux (LinkedIn, Facebook, …) offre une parfaite plateforme d’échange avec nos agents commerciaux.

Pour conclure, comment voyez-vous le marché pour 2018 et quelles sont vos ambitions ?

2018 a bien démarré avec une augmentation de nos signatures de plus de 18%.
Tout en maintenant notre cadence nous allons mettre l’accent sur le recrutement de nouveaux commerciaux qui renforceront les agences Parisiennes.
Ainsi, nous pourrons développer ce projet qui me tient tant à cœur depuis quelques temps déjà : l’ouverture d’agences LA TOUR IMMO sur la France entière.
Nous pouvons être fiers d’annoncer qu’en 2018, LA TOUR IMMO aura implanté pas loin de 8000 commerces sur PARIS et région parisienne et cela en mutualisant l’enrichissement de notre métier avec les Maires, les promoteurs et ainsi de participer à la création ou à l’évolution de quartiers encore méconnus.
Je nous souhaite pour 2018 de réussir ce même pari mais cette fois ci à l’échelle nationale.
.

Et à titre personnel, que peut-on vous souhaiter ?

Je suis déjà fier, en tant que fondateur de LA TOUR IMMO, de constater que, durant ces 28 années écoulées, nous avons formé plus d’une centaine de commerciaux et une vingtaine d’entre eux ont eu la chance de monter leurs propres affaires, d’autres ont pu partir dans de gros cabinets en tant qu’asset managers, ou prendre la direction du développement de gros groupes et les meilleurs sont restés et pour certains sont devenus associés.
Je me souhaite de garder l’enthousiasme, la curiosité et le dynamisme des premiers jours.

J’ai la chance d’être bien entouré et de partager avec mes directeurs une stratégie de groupe.
J’adore l’idée du dépassement et, en tant que marathonien, je souhaiterais entraîner mon équipe sur un marathon afin que chacun sorte de sa zone de confort et de partager ensemble des sensations fortes.
2018 va nous mener vers de belles et nouvelles aventures.

LA TOUR IMMO reste encore et toujours PARTENAIRE DE TOUS VOS PROJETS