Interview Mathias CHETRIT

Bonjour, Mathias, pourriez-vous vous présenter ?

Je suis un artiste qui expose sous le nom de FALCONE, j’ai 27 ans et je vis à paris.

Décrivez-nous votre style artistique ?

Je travaille sur la notion d’infini.
Je joue avec la lumière et le miroir.
J’utilise des LEDs, des néons, des fibres optiques et du plexiglas…  mon but est de créer des expériences contemplatives, de déstabiliser l’œil et surtout, d’intriguer le spectateur. J’aime les formes géométriques et les couleurs primaires. Mon inspiration vient beaucoup d’artistes des années 70 comme Agam, Cruz Diez ou Soto .   ils étaient très avant-gardistes pour leur époque et ils prenaient des risques et ça m’a toujours fasciné.

Où est votre atelier de création ?

Mon atelier est à Aubervilliers dans un lieu magique, qui habrite à la fois la collection d’art contemporain de mon grand père, et les ateliers de plusieurs autres artistes.   C’est à la fois un lieu de rencontre, d’échanges, mais aussi de fête et de création.  (photo de l’atelier)

Comment vous faites-vous connaitre ?

Mon but est simple : créer des œuvres intrigantes et étonnantes. Le reste ne m’appartient pas…

Où peut-on voir vos œuvres ?

Mes œuvres sont exposées dans les galeries Mickael Marciano à Paris, rue de Rivoli et place des Vosges. Il y en a aussi à New York, Brussels et tel aviv.  J’ai aussi eu la chance d’exposer au Plaza Athénée à Paris pendant deux mois. J’espère continuer d’exposer dans des lieux insolites. Enfin, je garde une grande partie de mon travail dans mon atelier à Aubervilliers, ou je reçois souvent de la visite.

Vos projets ou vos envies pour le futur ?

Créer, créer, créer !  Voyager, faire de nouvelles rencontres… et pourquoi pas collaborer avec d’autres artistes et architectes  ?

Quel est votre plus grand rêve ?

Mon rêve ultime : être exposé dans la galerie des glaces à Versailles. Ce serait grandiose !